Suivre une formation sur l’intérêt de la lumière pour les plantes

La lumière est un facteur essentiel pour la croissance des plantes. Sans source lumineuse suffisante, les végétaux ne peuvent accomplir le processus fondamental de photosynthèse, nécessaire à leur survie et à leur développement. Il est donc nécessaire de comprendre l'impact des différents types de lumière sur les plantes. 

Les différents types de lumière  

La lumière naturelle du soleil contient l'ensemble du spectre lumineux nécessaire aux plantes. Elle est optimale pour la photosynthèse. Son intensité varie selon les conditions météorologiques et les heures de la journée. 

Dans le meme genre : Services d'un pisciniste à Nancy : le point sur ses compétences et son expertise

La lumière artificielle produite par des lampes s'avère complémentaire pour les plantes d'intérieur ou de serre. Les lampes à vapeur de sodium ou LED full-spectrum sont à privilégier. Elles imitent le mieux le spectre solaire. Vous pouvez en savoir plus sur le site proposant une formation sur l’intérêt de la lumière pour les plantes.

La photosynthèse, moteur de la croissance

La photosynthèse est le processus biologique essentiel permettant aux plantes de produire leur propre matière organique à partir : 

Sujet a lire : Quelles sont les démarches pour réussir son opération d’achat revente immobilier ?

  • de la lumière ; 
  • du dioxyde de carbone ; 
  • de l'eau. 

Grâce aux chlorophylles contenues dans leurs feuilles, les plantes captent l'énergie lumineuse, principalement la lumière bleue et rouge du spectre solaire.

Au niveau cellulaire, cette énergie lumineuse est transformée via une série de réactions photochimiques et enzymatiques. Elle devient une énergie chimique sous forme d'ATP et de NADPH. Le carbone minéral extrait du CO2 atmosphérique est alors réduit pour former des oses simples comme le glucose. Ces glucides synthétisés constituent la matière première nécessaire à la croissance de la plante. Ils servent de carburant énergétique, mais sont aussi les briques de base pour la fabrication de parois cellulaires, de protéines ou encore de chlorophylles.

Les besoins spécifiques des plantes

Chaque espèce végétale a ses propres exigences en matière de luminosité. Selon leur morphologie et leur physiologie, certaines requièrent un ensoleillement plus ou moins important pour croître de façon optimale.

Les plantes d'ombre supportent mal l'exposition directe aux rayons du soleil, même de courte durée. Cela concerne, entre autres, la fougère, le bégonia ou l'aspidistra. À l'inverse, les plantes de pleine lumière comme le laurier rose, le basilic ou le géranium ont besoin d'une luminosité élevée pour se développer vigoureusement.

Les plantes d'intérieur sont généralement moins exigeantes que les espèces cultivées en extérieur. Leurs feuilles plus petites et leur photosynthèse moins performante leur permettent de survivre avec des intensités lumineuses plus faibles, de l'ordre de 100 à 800 lux. 

Lumière insuffisante ou excessive

Un apport lumineux insuffisant a de lourdes conséquences sur la croissance des plantes. Faute de photosynthèse optimale, les parties aériennes vont s'allonger de manière excessive pour tenter de capter davantage de lumière.

Les tiges deviennent grêles et fragiles, les entre-nœuds s'allongent et les feuilles pâlissent, prenant une teinte jaunâtre caractéristique. Cet état physiopathologique affaiblit la plante et compromet fortement sa production de biomasse.

En revanche, une surexposition à la lumière, notamment aux heures les plus chaudes de la journée, peut causer des brûlures foliaires. Les rayons trop intenses dégradent les chloroplastes des feuilles, qui prennent alors une coloration brunâtre. 

Des conseils pratiques vous aident à optimiser l’exposition de vos plantes à la lumière.

  • Disposer les plantes près de fenêtres recevant le soleil direct le plus longtemps possible.
  • Compléter avec un éclairage LED quelques heures par jour pour les plantes d'intérieur.  
  • Tourner régulièrement les plantes pour une croissance homogène.
  • Protéger des rayons directs du soleil à midi les espèces sensibles.
  • Espacer les arrosages en cas de fort ensoleillement pour éviter les coups de chaleur.