L’apprentissage infirmier, une option intéressante pour qui ?

Bien que ce dispositif soit moins connu, l’apprentissage infirmier permet aussi de se former aux soins infirmiers. Ayant été mise en place récemment, la voie d’apprentissage permet de suivre la même formation que celle proposée en cursus classique. Ce type d’apprentissage est pratique pour les étudiants et les salariés et s’étend sur trois années d’études en général.

À qui est destiné l’apprentissage infirmier ?

Ce type d’apprentissage s’adresse aux personnes âgées de plus de 18 ans et de moins de 30 ans. D’une manière générale, les salariés qui y sont inscrits sont ceux qui travaillent dans les établissements de santé, le soir, le week-end ou pendant les vacances scolaires. À cela s’ajoutent ceux qui travaillent dans le cadre d’un poste d’agent de service hospitalier (la première année) et en tant qu’aide-soignante (la deuxième ou la troisième année). L'apprenti reçoit des rémunérations et bénéficie d’un financement de sa formation. Trouvez des ressources pour votre apprentissage infirmier, via ce lien

A découvrir également : Formation de Psychopraticien : donnez du sens à votre carrière

En quoi consiste le contrat d’apprentissage d’étudiant- infirmier à salarié ? 

Nombreux sont les établissements de santé, notamment les instituts de formation en soins infirmiers, proposant un programme d’apprentissage en soins infirmiers pour les étudiants. En tant qu’apprenti, l’étudiant ne sera plus considéré comme tel mais plutôt comme un salarié. Celui-ci dépendra alors : 

  • De son IFSI (instituts de formation en soins infirmiers)
  • De son CFA (centre de formation d’apprentis)
  • D’un établissement privé ou public

Il peut s’agir d’un centre hospitalier, d’un EHPAD, d’un centre médico-social, etc. L’apprentissage peut avoir lieu dans n’importe quelle structure du moment que les infirmiers y sont potentiellement des maîtres d’apprentissage.

A voir aussi : Les clés pour réussir une formation à distance

D’autres conditions sont tout de même à respecter dans le cadre des études d’infirmiers. Contrairement aux autres formations, la majorité des contrats d’apprentissage sont à signer en deuxième ou en troisième année d’études, tout simplement parce qu’il est nécessaire d’être titulaire du diplôme d’aide-soignant, d’une équivalence équilibrée en fin de première année. 

Le contrat d’apprentissage se présente sous forme d’un véritable contrat de travail à durée déterminée. Ce qui signifie qu’il est soumis au code de travail. Lors de la signature, une clause de dédit formation est mise en place, engageant l’apprenti à continuer à exercer dans l’établissement employeur après obtention du diplôme, le temps équivalent au contrat d’apprentissage. Même si cela n’est pas obligatoire d’un point de vue législatif, l’employeur préfère toujours s’assurer un retour sur investissement. Bien évidemment, une période d’essai de 45 jours s’impose après la signature du contrat. Pendant cette période, il est possible pour les deux parties de rompre le contrat sans préavis, ni indemnité. Par ailleurs, les apprentis pourront bénéficier des mêmes droits et demeurent soumis aux mêmes obligations, au même titre que les salariés. 

L’apprentissage infirmier, accessible à tous

Pour l’heure, certaines personnes ignorent encore l’existence de la formation à la profession d’infirmière par la voie de l’apprentissage. Pourtant, il s’agit d’une solution envisageable pour les apprenants ayant des problèmes financiers qui souhaitent faire davantage de pratique.

À l’issue de l’apprentissage, les apprenants seront en mesure d’effectuer les tâches habituellement attribuées aux aides-soignantes. De même, ils seront capables de réaliser des actes infirmiers sous la responsabilité de son maître d’apprentissage ou d’un membre de l’équipe tutorale.