A quoi sert la GTB et pourquoi est-elle nécessaire ?

La gestion technique du bâtiment (GTB) est une approche stratégique visant à optimiser les systèmes techniques et énergétiques des bâtiments afin d'améliorer leur performance, leur efficacité énergétique et le confort des occupants. En intégrant des solutions de gestion et de pilotage avancées, la GTB permet de contrôler et de superviser diverses fonctions comme le chauffage, la ventilation, l’air conditionné, l'éclairage et les installations de sécurité. Contrairement à la Gestion Technique Centralisée (GTC) qui se concentre sur un seul aspect, la GTB englobe l'ensemble des équipements et installations d'un bâtiment ou d'un complexe de bâtiments, en assurant une gestion cohérente et centralisée. 

Cette approche est essentielle dans le secteur tertiaire, particulièrement pour les bâtiments de grande taille comme les bureaux, les centres commerciaux, les hôtels et les hôpitaux, où la réglementation, notamment le décret BACS, impose des exigences strictes en matière d'efficacité énergétique. Depuis le décret n° 2023-250, tous les bâtiments tertiaires disposant des équipements de chauffage-climatisation de plus de 70 kW doivent se conformer à ces normes. En mettant en œuvre des dispositifs GTB, les gestionnaires de bâtiments peuvent non seulement se conformer aux réglementations, mais aussi réaliser des économies importantes, améliorer le confort et la sécurité des occupants, et prolonger la durée de vie des équipements, tout en bénéficiant des avantages des primes CEE. La collecte et l'analyse des informations de consommation permettent également d'optimiser les opérations et de mettre en œuvre des solutions de maintenance prédictive.

Avez-vous vu cela : Choisir et opter pour le logiciel de suivi de chantier idéal

Pourquoi la mise en place d’un système de gestion technique du bâtiment ?

Dans le secteur du bâtiment, la gestion technique du bâtiment (GTB) offre de nombreux avantages pour l'efficacité énergétique, le bien-être des habitants et la durabilité du système. En permettant une surveillance et une vérification centralisées du système et fonctions techniques, la GTB optimise la dépense énergétique des bâtiments tertiaires comme les bureaux, les centres commerciaux, et les hôtels. Grâce à la collecte et à l'analyse en temps réel des données de consommation, la GTB facilite une commande précise des systèmes de :

  • système thermique
  • Ventilation
  • Climatisation (CVC)
  • Eclairage

Cette gestion technique des travaux permet ainsi de réaliser des épargnes d'énergie conséquentes, et contribue à un meilleur rendement énergétique et à une réduction des coûts de fonctionnement.

A lire aussi : Guide ultime pour choisir et acheter une plaque funéraire moderne

Le rendement énergétique est également renforcé par l'application de la réglementation, à savoir le décret BACS, qui impose des normes strictes pour les bâtiments équipés de systèmes de chauffage-climatisation de plus de 70 kW. La mise en place d’une solution de GTB permet aux bâtiments de se conformer à ces exigences tout en améliorant leur étiquette énergétique. Aussi, les primes CEE (Certificats d'Économies d'Énergie) peuvent être obtenues en installant des dispositifs de gestion technique, afin de renforcer l'attrait financier de cette solution.

En termes de commodité et de sécurité, la GTB assure une gestion optimisée des conditions intérieures du bâtiment, en garantissant un environnement agréable pour les propriétaires. La surveillance des dispositifs techniques permet de détecter et de signaler rapidement les anomalies, comme les incendies ou les intrusions, en améliorant la protection du site. Également, la GTB permet des interventions et des diagnostics à distance, pour réduire les déplacements inutiles et faciliter une maintenance proactive. Cette fonctionnalité de contrôle à distance améliore également le bien-être des propriétaires en garantissant un fonctionnement optimal des dispositifs.

Enfin, la durabilité est un autre avantage majeur de la gestion technique du bâtiment. En optimisant l'utilisation des ressources et en réduisant les consommations d’énergie, la GTB contribue à diminuer les émissions de gaz à effet de serre et le gaspillage des ressources. Cette approche durable répond non seulement aux objectifs du décret tertiaire, mais participe également à la protection de l'environnement. La GTB permet également une meilleure gestion de l'eau sanitaire et des dispositifs de lumière, en intégrant des options efficaces pour l'ensemble des dispositifs techniques des bâtiments.

Grâce à une gestion centralisée et à l'utilisation de technologies avancées, la GTB permet une amélioration continue du rendement des bâtiments dans le secteur tertiaire. Elle met ainsi les bâtiments en conformité avec les réglementations et favorise une utilisation plus responsable des ressources.

Qu’est-ce qui distingue la GTB par rapport aux systèmes traditionnels ?

La gestion technique du bâtiment (GTB) se distingue nettement des dispositifs traditionnels par ses capacités avancées :

  • De gestion
  • De contrôle 
  • D'optimisation des équipements énergétiques des bâtiments

Contrairement aux dispositifs traditionnels qui fonctionnent souvent de manière indépendante et non coordonnée, la GTB intègre l'ensemble des dispositifs comme le système thermique, la ventilation, l’air conditionné, l'éclairage, et la gestion de l'eau sanitaire, pour une régulation centralisée et une optimisation globale des consommations.

L'une des principales différences est la capacité de la GTB à collecter et analyser en temps réel les données de dépense. Cette fonctionnalité permet non seulement de surveiller la pertinence du système, mais aussi d'anticiper et de réagir rapidement aux anomalies, afin de garantir une opération optimale et continue du système. Les dispositifs traditionnels, en revanche, manquent souvent de cette inter-connectivité et réactivité, en limitant leur rendement et en augmentant les coûts opérationnels.

La norme NF EN ISO 52120-1:2022 répertorie la performance des GTB en quatre catégories, allant de la classe A, représentant une régulation et GTB à fort rendement énergétique, à la classe D, indiquant une régulation non rentable d'un point de vue énergétique. Cette classification souligne le rendement énergétique supérieur du système GTB, qui peuvent être renforcés par des technologies de pointe comme l'intelligence artificielle. Cette technologie permet d'optimiser la maintenance prédictive et d'adapter les solutions aux besoins spécifiques des propriétaires. Cela améliore leur commodité tout en réalisant des épargnes d'énergie.

L'implémentation de la GTB dans les bâtiments non-industriels (les bureaux, les commerces et les établissements de santé) est souvent motivée par les réglementations strictes, notamment le décret BACS. Cet arrêté impose des normes pour les bâtiments équipés d'équipements de chauffage-air conditionné de plus de 70 kW, en incitant à l'installation de systèmes de pilotage de classe B ou A pour obtenir une prime CEE. La fiche standardisée BAT-TH-116 spécifie les conditions pour bénéficier de cette prime CEE, exigeant une installation par un professionnel et la conformité à la norme NF EN ISO 52120-1. D’ailleurs, une bonification exceptionnelle de la prime CEE pour la fiche BAT-TH-116 est en vigueur jusqu'au 30 juin 2024.

Par ailleurs, les dispositifs traditionnels ne bénéficient pas de telles incitations financières et sont généralement plus coûteux à long terme en raison de leur inefficacité énergétique. Les dispositifs GTB, malgré un coût initial des travaux d’installation plus élevé, offrent des épargnes importantes grâce à une réduction optimale des dépenses d’énergies et une amélioration du rendement globale du bâtiment. Les dispositifs de la GTB, en intégrant la gestion sanitaire et la lumière, permettent une optimisation de l'ensemble des ressources du bâtiment.

La GTB et la gestion technique centralisée (GTC) se distinguent également par leur échelle d'application. La GTB englobe la gestion intégrale des équipements d'un bâtiment ou d'un complexe de bâtiments, et la GTC se concentre sur des lots spécifiques comme la lumière ou le système thermique. Cette différence d'échelle permet à la GTB d'offrir une vision plus globale et intégrée, pour optimiser le rendement et la coordination des installations.