Établir un plan de marchéage en 4 étapes

Désirez-vous établir un plan de marchéage afin de favoriser la croissance de votre firme ? Vous êtes invité à cet effet à suivre quatre étapes bien spécifiques. Ce sont en réalité les quatre composantes commerciales qui constituent le support au processus décisionnel dans votre organisation. On peut citer : le produit, le prix, la distribution et la commercialisation. Découvrez ainsi dans cet article, en quoi consiste exactement chacune de ces quatre étapes.

La stratégie en matière du produit

La politique du produit prend en considération toutes les données ayant trait au produit proprement dit, son design, sa confection, son élaboration et sa mise en valeur. On retrouve, à cette échelle, des aspects aussi importants et fondamentaux que sont :

Sujet a lire : Comment les applications de gestion de budget personnel peuvent-elles utiliser les notifications push pour engager les utilisateurs ?

  1. Les propriétés physiques du produit ;
  2. La dénomination du produit ;
  3. La silhouette et la coloration du produit ;
  4. La variété du produit ;
  5. Sa durée de vie ;
  6. Le packaging et le conditionnement du produit ;
  7. Le placement du produit ;
  8. Les divers avantages rattachés au dit produit, et bien d'autres encore.

Par conséquent, il convient de bien choisir son produit et son positionnement dans le cadre de cette première étude.

La stratégie de fixation du prix

Au moment de définir la stratégie du produit de votre plan de marchéage, il est nécessaire de fixer le tarif correspondant au produit choisi, tout en faisant preuve de prudence, étant donné que ce tarif ne doit pas être fixé au coup de tête. Elle doit au contraire intégrer toutes les dimensions juridiques et les aspects commerciaux de la société. 

Avez-vous vu cela : Quel impact le marketing d’influence a-t-il sur le lancement d’une marque de cosmétiques vegan ?

Pour résumer, le tarif de vente du produit en question devra être fixé en accord avec les facteurs comme l'interdiction de pratiquer la revente à perte, la catégorie du consommateur (le prix est variable en fonction du statut du consommateur, que ce soit un revendeur ou un individu), le volume de la demande effectuée, etc.

Cette démarche, malheureusement mal exécutée, est cependant déterminante pour la réussite et l'échec du déploiement de tout nouveau produit.

La stratégie de répartition des marchandises

En ce qui concerne la stratégie de répartition des marchandises, il importe de se pencher sur certaines données qui permettront de connaître les possibilités de promotion du produit au sein des lieux de vente. 

Aussi, avant de franchir ce stade, il faut songer au choix et ainsi que le mode de gestion de la force de vente, au choix des divers réseaux de commercialisation (il faut savoir si ces réseaux devront être de longue ou de brève durée, de type direct ou détourné), au choix du modèle de support publicitaire le mieux intégré au circuit de commercialisation et au choix du moyen de communication le plus pertinent (il peut être de type ciblé ou massif).

La stratégie de promotion

La dernière démarche est relative à la stratégie de promotion. Elle vise à trouver les méthodes les plus appropriées permettant à la compagnie de faire connaître ses différents services et/ou produits. Il est question notamment des aspects liés à la prospection commerciale, l’argumentaire publicitaire, la diffusion de messages de grande envergure et la stratégie de marketing axée sur les relations.

Une illustration du plan de marchéage

Afin de vous clarifier la façon par laquelle le plan de marchéage peut effectivement favoriser la croissance de votre compagnie, nous vous proposons ci-après une illustration pratique basée sur les quatre paramètres décrits plus en ci-dessus.

  1. La compagnie a décidé de concevoir un produit de moyenne catégorie visant le vaste auditoire. De ce fait, elle choisit un design et une palette de coloris à la fois sobres et élégants, tout en demeurant sur une approche traditionnelle. Le packaging le plus adéquat paraît être un emballage en papier cartonné ;
  2. La société commercialise son produit à un prix unitaire de 10 euros pour le commerce de détail, et un prix unitaire de 8 euros pour les grandes commandes ;
  3. Le produit est mis en vente dans les boutiques, et également sur une plateforme de vente en ligne ;
  4. Pour valoriser ce nouveau produit, la société décide de déployer une communication sur les supports médiatiques et dans les points de distribution, et d'avoir davantage recouru à des publicités sur Internet.

Ainsi, en partant de 4 critères très clairs, la société "connaît " déjà sa destination, les moyens qui seront mis en œuvre et les atouts de son produit et de son image. Avec ces éléments constructifs, il est bien plus aisé de trouver le noyau central de sa cible et de progresser ainsi quotidiennement en direction de la victoire.